Attribution1 {display: none;}

La Laiterie



Le café-restaurant la Laiterie fut dressé par M. Ernest Thibeau, architecte roubaisien, à l’emplacement du Clos des mille colonnes grâce au don de 32 000 francs qu'il reçu de M. Pierre Destombes. Cette célèbre institution ouvrit le 24 juin 1907. Il se situait à la limite du parc Barbieux, le long de l'Avenue de Jussieu. Pendant l'exposition de 1911, il se trouva à proximité du Restaurant Duval dit Grand Restaurant Français, du Pavillon de la Nouvelle-Zélande, du Palais des Industries Textiles et du Pavillon des Mines et de la Métallurgie. Sa capacité permettait d'accueillir des centaines de consommateurs, avec sa grande galerie de 26 mètres de long sur 4 mètres de large. Cet établissement subsista jusqu'en 1951. Son emplacement se situait au lieu actuel de la station de mongy " Parc Barbieux ".







Une tonnelle était parfois installée à côté du café restaurant La Laiterie pour agrandir sa capacité tout en permettant de profiter du plein air et de l'environnement du Parc Barbieux


Le café-restaurant La Laiterie a été remplacé par le Bol d'Air, situé plus à l'extrémité du Parc Barbieux. Ce bâtiment avait fière allure avec son revêtement de briques jaunes et ses tuiles colorées vernissées.



Après le démantèlement de l'Exposition Internationale de Roubaix de 1911, les terrains situés au nord du Parc Barbieux furent progressivement construit. Sur la carte ci-dessus de J. Combier, on distingue une villa de l'architecte A. Louis, bâtie en 1923, qui subsiste toujours. Derrière le café La Laiterie, dissimulée par celui-ci, une construction de l'architecte Gabriel Pagnerre fût édifiée à l'angle avec l'Avenue Jean Jaurès nouvellement ouverte. 




La vue ci-dessus a été prise en 1929. En 2011, il est toujours possible de faire des tours en barques mais plus sur cette pièce d'eau centrale. Les activités aquatiques furent regroupées au Bol d'Air avec des pédalos et des barques. Cet établissement porte maintenant le nom très symbolique de Beau Jardin avec l'orthographe Bô Jardin.


Cette rare vue de la Laiterie, rebaptisée Restaurant Taverne, pendant l'Exposition Internationale de 1911 nous la montre avec une réclame pour une bière allemande : " La Munich Hackerbrau ".



Ci-dessus : Portait du personnel du café-restaurant la Laiterie, la direction et sa clientèle en 1911. Ci-dessous : Portrait du personnel du café-restaurant la Laiterie sur les escaliers des petits rochers en 1911. © BM Roubaix


Les trois vues ci-dessous sont prises en 1911. Sur les deux premières, derrière la Laiterie, le Palais des Industries Textiles est en cours de construction. Le seul point de repère qui subsiste cent ans plus tard, c'est la pièce d'eau où circule une barque. Sur la dernière, l'activité est intense avec une livraison en cours au niveau du café-restaurant, le Palais est bâti. Sur la droite le pavillon de la Nouvelle Zélande est lui aussi sorti de terre. 





Ci-dessous une photographie de Jacques Bauchart tandis que le cortège officiel passe devant le restaurant taverne La Laiterie, le 9 juillet 1911. Au premier plan Fallières le président de la République.



Sur la carte postale ci-dessous une tente a été dressée sur le côté du café La Laiterie.



Cette carte postale représente le carrefour longtemps appelé La Laiterie, maintenant c'est l'arrêt du mongy Parc Barbieux. L'Avenue Jean-Jaurès a été percée à l'emplacement de l'Avenue des Grands Palais de l'Exposition Internationale de 1911. Il est difficile d'imaginer, qu'ici circulait un petit train, que sur la gauche se tenait le Palais des Mines, et qu'au niveau du véhicule hippomobile c'était le Village Sénégalais et le Luna Park. Le restaurant La Laiterie encore visible, à gauche, disparaîtra à son tour quarante années plus tard, en 1951. L'immeuble de droite, construit sur les ruines de cette exposition, est toujours présent, plus d'un siècle après. Pour combien de temps ?

Ce café restaurant fut rasé en 1951 afin de pouvoir redresser le tracé du tramway



Ci-dessous, le vendredi 15 janvier 2016, photos prises par Jacques Desbarbieux © lors de la deuxième phase des travaux de rénovation du Parc Barbieux, au niveau de l'ancien emplacement de la Laiterie.